Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Fabien Lizé

Le blog de Fabien Lizé

Page ou j'échange sur mes goûts dans différents domaines (Musique, Théâtre, Littérature) et où je m'entretiens avec certains artistes.


NAWEL DOMBROWSKY : L'ENTRETIEN

Publié par le blog de Fabien Lize sur 14 Mai 2013, 20:04pm

Catégories : #culture

 

47bis.jpg

 

Dernièrement J’ai  vu et aimé la version de « l’écume des jours » au théâtre par la compagnie « Charles est  stone » et apprécié particulièrement le jeu de certains comédiens dont celui de Nawel DOMBROWSKY. J’ai donc eu envie de lui poser quelques questions…Voici ces réponses.

 

Nawel, Comment et pourquoi vous a-t-on proposé le rôle d’Alise ?

 

-Je me souviens très bien de ce moment. Je sortais un soir des cours Florent avec Vincent LEPRETTE  que je connais depuis 6 ans. J’étais avec une copine et là il nous dit :

« Les filles j’ai pensé à un super projet est ce que vous êtes d’accord ».

« Euh oui mais c’est quoi ton projet ? »

« Non non je ne peux pas vous en parler pour le moment mais j’ai besoin de filles et je veux absolument que ce soit vous… Je vous fait parvenir le texte bientôt »

Et là Vincent s’est plongé dans l’adaptation de « l’écume des jours » et en a fait une pièce de théâtre. Il m’a proposé le rôle d'Alise par la suite et celui de Chloé à  mon amie. Juliette HEBBINCKUYS  joue ce rôle aujourd’hui mais l’amie en question n’ a jamais participé au projet finalisé. A la lecture de la pièce évidemment je voulais jouer Chloé (Rires) mais Vincent voulait absolument que je sois Alise, ce que je comprends aujourd’hui. Alors quelquefois avec Juliette comme on joue déjà la pièce depuis un petit moment on connait nos textes et on s’imagine que l’on pourrait échanger les rôles. C’est donc comme ça qu’on m’a proposé la pièce. Mais au début j’étais plus intéressée par la pièce que par mon personnage. C’est ainsi qu’est née ma rencontre avec Alise. C’est une histoire qui dure. Cela fait plus de trois ans que l’on joue cette pièce maintenant.

 

-Oui vous êtes également passés par Avignon !

 

-Oui c’était bien Avignon…sauf avec une cote cassée (Rires)

 

Depuis quand êtes vous comédienne? 

 

-Je pourrais dire depuis que j’ai 7 ans (Rires)…Quand j’étais jeune je mettais tout le monde en scène. Mais mon père est comédien et quand j’étais petite il jouait dans une comédie musicale qui s’appelait « Macadam Swing » et qui mettait en scène un chœur d’adolescent et il m’a demandé de faire cela avec lui. Donc à 7 ans j’ai fêté mon anniversaire sur scène.

 

-Histoire de famille donc…

 

-Oui comme disait le directeur des cours Florent « mais vous, vous êtes une enfant de la balle… ».

 

Quel est votre rapport à l’image quand vous vous voyez après un tournage?

 

-En fait c’est plus difficile pour moi de m’entendre que de me voir. Après c’est pas forcement facile mais bon je ne m’auto flagelle pas. Mais je suis assez critique avec ma voix.

 

-J’ai vu un court métrage dans lequel vous avez joué et qui s’appelle « wesh ».  C’est très drôle. J’ai beaucoup aimé. Pouvez le résumer et nous dire comment vous êtes entrée sur ce projet également ?

 

-Pour résumer le film : On découvre un diner entre 2 personnes qui se séduisent. Ils sont élégants tous les 2. L’ambiance est tamisée. Elle est très distinguée. On les imagine en train de manger des mets succulents et là on découvre qu’ils mangent tous les 2 des Kebabs plein de frites assez goulument et qu’ils s’expriment tous les 2 en verlan mais de manière tout à fait normale et le film contient alors des sous titrages en français. On comprend que le personnage est une sorte de James Bond. Il est appelé par le 1er ministre pour sauver l’Etat et laisse donc tomber sa James Bond girl. On va découvrir à la fin qu’il s’agit du rêve d’un « jeune branleur » de lycée qui doit passer son bac pour la troisième fois et qui au lieu de ça, rêvasse dans son lit tranquillement.

 

Je suis entrée sur ce projet par le biais d’une annonce qui était affiché au cours Florent quand j’étais en première année. L’intitulé en était : cherche femme fatale genre James Bond girl. Ça m’a fait marrer. J’ai passé le casting mais c’était compliqué parce qu’il fallait rester sérieuse alors que l’intention du film était vraiment drôle. J’ai été prise. J’étais contente de faire ce film qui reçu des prix dans différents festivals. Puis c’était très drôle à jouer si ce n’est qu’il fallait faire semblant de manger des Kebabs froids à 9h00 du matin…On s’est beaucoup amusés avec le comédien.

 

Qu’aimez-vous dans le métier de comédienne?

 

-Le métier de comédienne va bien avec ma personnalité. Je suis plutôt quelqu’un de touche à tout. Je ne suis pas le genre de caractère à faire une chose à fond et jusqu’au bout. Ya des milliers de choses que j’aime.

 

-Pourtant un rôle… il faut bien aller jusqu’au bout !

 

-Oui mais ce n’est pas un rôle pour la vie. C’est dans ce sens que c’est intéressant. Le fait de pouvoir changer de vie c’est exceptionnel. J’ai une âme d’enfant. J’aime la diversité des personnages. Je trouve passionnant d’avoir du temps à moi pour réfléchir à la personnalité de mes personnages. Puis j’aime vivre ces différentes émotions.

 

-Oui ce que vous dites je l’ai retrouvé dans le rôle d’Alise. Le côté passionné et joueuse.

 

-Mais ce que j’ai envie de dire aussi c’est que même si je gagne peu d’argent, j’aimerai en avoir plus pour voyager! Eh bien mes voyages sont intérieurs.          Ce métier m’apporte ça. Quand je joue Alise je suis réellement à Saint Germain des près, par exemple. Je n’ai pas besoin de quitter Paris en fait.

 

Si vous deviez définir votre métier, vous en diriez quoi ?

 

-C’est pour moi un métier de rencontres. Rencontres entre partenaires de jeu et rencontres entre personnages…C’est une vie hors du commun. Evidemment il y a des hauts et des bas mais c’est palpitant. Puis je ne me voyais pas faire autre chose que de la scène.

 

Comment  savez vous si vous êtes vraiment dans un personnage ou pas ?

 

-Par exemple dans l’écume des jours depuis quelques temps j’ai l’impression qu’il vient de se passer une vie. Il aurait pu se passer 2 heures comme 5 ans. Il y a comme une sorte de perte de la notion du temps. Au cinéma c’est je crois quand j’oublie les 25 personnes devant et derrière qui sont les techniciens. Ce n’est plus du jeu avec mon partenaire ; nous sommes en relation.

 

Comment vous travaillez vos personnages?

 

-De différentes façons. D’ailleurs je suis toujours en apprentissage. Je teste aussi parfois. Là par exemple je viens d’apprendre qu’un rôle qui m’était proposé pour le cinéma est accepté et le tournage ne débutera pas avant longtemps. Eh bien en fait ça m’arrange… Simplement parce que le rôle est à l’opposé de moi. Alors je vais marcher longtemps jusqu’à lui et j’espère qu’au moment du tournage nous arriverons à la croisée des chemins pour une belle rencontre. Mais certains personnages sont plus proches de nous: ce n’est pas pour autant plus simple. On part des informations données et du contexte du projet mais moi j’invente une vie entière à mes personnages puis une gestuelle aussi.

 

Est-ce qu’il ya des artistes qui vous ont donné envie de faire ce métier ?

 

-Oui bien sur. La première je crois que c’est Piaf quand j’étais petite. Puis les acteurs Italiens. Monica Vitti par exemple. Après il y aussi Brel, Ferré, Ferrat et mon père. J’ai d’ailleurs une photo de Ferrat et de Ferré et une de mon père à coté.

 

Quels sont vos projets à venir pour les prochains mois ?

 

-L’écume des jours à Paris en juin puis reprise à Avignon dans le cadre du festival. Peut être ferons nous une tournée par la suite si tout va bien. Il y a ce jolie rôle de femme infanticide à venir dont je parlais tout à l’heure en disant qu’il était loin de moi. Puis je vais chanter aussi avec un groupe de Jazz Manouche. Oui il y a donc quelques projets…

  

La comme habituellement j'échange les rôles et je demande à Nawel de me poser une question…

 

 

Quel est votre morceau de jazz préféré?

 

-Je ne sais pas…Je dirais plutôt un musicien mais pour ses compositions et son univers sonore. C’est Duke Ellington. Sinon des morceaux j’en aime beaucoup mais je ne sais pas j’aime par exemple particulièrement la version de my funny Valentine par Chet Baker.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents