Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Fabien Lizé

Le blog de Fabien Lizé

Page ou j'échange sur mes goûts dans différents domaines (Musique, Théâtre, Littérature) et où je m'entretiens avec certains artistes.


KATYA ZIMINA : L'ENTRETIEN

Publié par moeb sur 26 Août 2011, 21:58pm

Catégories : #culture

38940_1468803274927_1078935081_1343192_2205210_n.jpg

Photo de Katya ZIMINA avec Allain LEPREST

 

Cet entretien est pour moi particulier....C'est un hommage à un grand poète...

Katya ZIMINA connaissait bien Allain LEPREST et je voulais, maintenant qu'il est "ailleurs", qu'elle puisse évoquer ce grand monsieur de la chanson dont les mots vont me manquer.

 

Je devais voir Katya mercredi dernier pour lui poser quelques questions mais elle repartie en Russie.

Mais ce soir en direct de Moscou j'ai pu lui poser ces quelques questions.C'est aussi ça les nouvelles technologies..Merci à elle pour sa sincérité!

 

 

Bon je commence....Quand et comment as tu entendu parler d'Allain Leprest pour la première fois?

C'était en 2007. J'étais à Paris pour la première fois et j'étais allée voir un concert d'un chanteur canadien. Allain y était artiste invité et il a récité son célèbre poème "Mec".               A l'époque, j'étais en train d'apprendre le français alors j'ai compris peut-être 70% du poème... mais j'ai eu comme un coup de foudre, et en plus le talent artistique d'Allain m'a impressionné, beaucoup. Avant ça, j'avais jamais entendu parler de lui tu sais. C'était une surprise complète.

Tu l'as rencontré à quelle occasion?

Bon, je l'ai rencontré en 2009 pour la première fois, je crois... faudrait vérifier. C'était lors de son passage à Caen, plus précisément à Mondeville qui est une banlieue de Caen, au théâtre de la Renaissance. C’était un pur hasard aussi. On s'est croisés à l'entrée du théâtre et on s'est parlés un peu là et après le spectacle. J’étais venue à Caen pour le voir en concert, c'était la première fois. Tu sais, Allain faisait surtout des petites salles un peu partout en France et il fallait savoir d'avance où il serait pendant mes vacances pour pouvoir aller le voir chanter.     Ça fait qu'après on s'est revus plusieurs fois à Paris, en Ardèche, à Grenoble...

Aussi j'ai un beau souvenir de l'avoir rencontré à Barjac lors du festival "Chansons de Paroles", pour un entretien que j'ai fait publier après dans un journal littéraire russe. J’ai eu la chance de découvrir sa manière de répondre aux questions: il commençait par quelque chose qui paraissait complètement éloigné du sujet, et finalement on découvrait que c'était pour mieux expliquer, mieux exprimer sa pensée. C’était un pur plaisir de discuter avec lui, puisqu'il faisait en sorte qu'un entretien professionnel devienne une discussion amicale. La seule chose, c'est qu'on perdait un peu la notion du temps !

Qu'est ce qu'Allain Leprest représente pour toi?

C’est difficile comme question puisque cela entre dans des choses assez personnelles...  disons qu'Allain était pour moi un grand exemple du poète. Le symbole d'un grand poète vivant.      Tu sais, normalement les poètes, quand on les nomment grands ils ont déjà quitté ce monde... quand j'ai découvert Allain j'ai été très contente de réaliser qu'un poète de ce talent puisse exister encore sur cette planète.

En plus, j'avais un projet de traduction qu'il appréciait et que j'aurais voulu terminer de son vivant. Pour moi, c'était infiniment important qu'il soit reconnu tant qu'il était encore là, puisqu'après, c'est les autres (le public, les producteurs, les journalistes) qui profitent de l'œuvre. Moi je voulais qu'il profite lui-même de ce qu'il a crée.

En dehors de la personnalité littéraire, c'était quelqu'un de très bavard, généreux, impulsif, profond, inquiet, impliqué politiquement et très ouvert à tout le monde. Ce qui faisait qu'autour de lui il y avait des gens très différents.

Si on parle de ce que son œuvre signifie pour moi, je peux dire que c'est probablement les textes les plus humains que j'ai entendu ou lu. Ses personnages, c'est toi ou moi, ou n'importe qui qu'on croise dans la rue  et ce qui est essentiel, c'est qu'il y a de l'amour pour tous.

En même temps ce sont des poèmes qui font réfléchir car ils sont remplis d'inquiétude. L’auteur s'inquiète pour le monde et pour chacun.

Ensuite,  il y a une technique d'écriture qui est vraiment superbe. Il maîtrise les mots comme personne, sans trop compliquer le propos. Ça fait que ses chansons sont écoutées non seulement par des gens littéraires ou des profs de français mais par tout le monde!

On peut raisonner sur cela pendant très longtemps... mais en bref, c'est ça.

 

S'il y 'en a une, qu'elle est ta chanson préférée d'Allain Leprest?

C’est difficile d'en choisir une seule... j'en ai une bonne vingtaine! Avec un style aussi sublime comment veux-tu qu'on en choisisse une seule! En plus, dans des moments différents, nos goûts changent. Mais pour en choisir une... je dirais "Mec", puisque ce texte a été le premier que j'ai entendu et qui m'a bouleversé. Tellement qu'en revenant à Moscou j'ai tout de suite commencé à chercher, à écouter et à essayer de comprendre. Mais par contre, je préfère écouter ce poème-ci sans la musique!

Pour toi l'homme et l'artiste te semblaient ils différents?

Oui et non. Allain avait un côté très gamin qu’on ne voyait pas sur scène. Son côté tragique par contre était toujours là, très présent sur scène et un peu dissimulé dans la vie de tous les jours. C’est une question difficile, puisque j'ai un peu peur d'en dire trop. Allain était quelqu'un de très compliqué.

Comment était votre relation?

Tu sais, en ce moment il y a beaucoup de jeunes qui appellent Allain leur "père spirituel". C’est sûr que c'est tentant de faire pareil, mais... je ne l'ai pas connu longtemps, pendant 2 ans seulement. Bien sûr qu'il a beaucoup influencé mon parcours, avant qu'on se rencontre et surtout après. On n'avait pas une amitié très proche, mais on a eu quand même quelques beaux moments d'amitié dont je me souviendrai pour toujours. Notre relation avait un petit côté professionnel aussi puisque je le faisais connaître en Russie en écrivant des articles sur lui, en traduisant ses poèmes... j'a créé un blog où les gens qui ne parlent pas français peuvent trouver des infos, des vidéos et des textes avec des traductions. Allain appréciait ça et était très enthousiaste par rapport à ce travail.

Que retiendras-tu de lui?

À part un exemple professionnel et humain?... Une fois on parlait de la manière d'interpréter des chansons, on parlait donc du texte d'Aragon mis en musique par Jean Ferrat, c'était "Les Poètes"... il me disait que de la manière dont la dernière ligne peut être chantée dépendait une grande partie de la perception de la chanson en entier et aussi, parlant de cela il m'a dit de ne pas pointer vers le ciel quand on chante le soleil.                                                                          Comme cela reflète parfaitement ma vision de l'art en général, j'aime bien citer cette phrase.

La façon dont il pouvait produire un vers dans n'importe quelle circonstance est aussi quelque chose de très étonnant dont je me souviendrai.

En plus, grâce à lui j'ai rencontré plein de gens qui sont devenus mes amis par la suite. Comme ça, on retient encore plus de choses. Je ne peux même pas dire en ce moment lesquelles, mais sûrement qu'il y aura des souvenirs ou des influences qui ne se révèleront que plus tard.

Toi même écris tu des chansons?

Il me manque un compositeur pour cela! Sérieusement, j'écris des poèmes, mais après avoir rencontré Allain mon travail a pris surtout la forme de la traduction. Je transcrivais les chansons d'Allain en russe. En ce moment il m'est trop difficile de recommencer le travail, mais j'ai eu beaucoup d'encouragements, notamment de la part de ceux qui connaissaient Allain. Alors je crois que je devrais continuer et si un jour quelqu'un met mes propres textes en musique, tant mieux ! Mais je ne vise pas cela.

Qu’aurais-tu envie de dire à ton ami là maintenant?

Rien de ce qu'il ne sait pas déjà. Que je l'aime et que j'aurais aimé mieux retourner le voir ailleurs que dans un cimetière.

 

 

 

 

Katya, pour conclure je vais te laisser me poser une question.....

 

-Ma question sera simple : pourquoi fais tu ce travail maintenant?

-Tu veux dire ce blog...ces entretiens?

-Oui

-Parce que j'ai besoin de dire aux autres et peut être à moi aussi que les" vrais artistes" sont pour moi les derniers vrais "héros". Ils dépassent le quotidien et c'est en ça que je souhaite entendre et faire partager leurs paroles. Pour aller plus loin...

- Merci! Ta réponse m'aidera sans doute quand je me remettrai à mes articles, si tu permets bien de te citer

-Avec plaisir Katya...Merci pour ce partage!!

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents