Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Fabien Lizé

Le blog de Fabien Lizé

Page ou j'échange sur mes goûts dans différents domaines (Musique, Théâtre, Littérature) et où je m'entretiens avec certains artistes.


ZUBIN MEHTA EN LETTONIE

Publié par Le BLOG de Fabien LIZE sur 2 Septembre 2015, 10:23am

Catégories : #culture

ZUBIN MEHTA EN LETTONIE

Bon...très clairement si la première chose que vous avez fait en "ouvrant" cette page (par hasard ou non?), c'est de visionner la vidéo, vous risquez d'être surpris par le titre de l'article. J'écris en effet "Zubin Metha en Lettonie" et, vous le voyez bien à la direction d'orchestre (jusqu'ici tout va bien!) mais en Italie? Je reviendrai plus tard sur cette bizarrerie.

Pour le moment, attardons nous quelques instants sur la personnalité de Zubin MEHTA. A mon humble avis, il est l'un des plus grands chefs d'orchestre de sa génération encore en activité aujourd'hui. Sa longue carrière est émaillée de temps forts. Le Monsieur n'est pas tout jeune; il est né en 1936! Cela dit à son âge il reste une personnalité musicale à la présence forte, toujours sur ses 2 pieds (enfin presque...là aussi j'y reviendrai plus tard). Lorsque l'on observe Zubin MEHTA au travail, à l'oeuvre, on le sent traversé par la musique toute entière. Il y a chez lui une rigueur et une exigence sous tendue par une sérénité presque "zen"; dû peut être à ses origines indiennes? Puis la musique, il l'a dans la peau. En effet son père dirigeait l'orchestre national de BOMBAY.

Pourtant Zubin "au départ" se dirigeait vers la médecine. Heureusement le futur Docteur MEHTA a eu la bonne idée de réorienter son parcours professionnel vers la musique et tant mieux pour nous!!

Pour ma part, j'ai découvert Zubin lorsque j'étais petit, au début des années 80, au même titre qu'un autre grand chef, Lorin MAAZEL, sur vinyles, chez ma grand mère. Ah les 33 tours!! Bref...MEHTA fait partie de mes références depuis longtemps déjà avec pour certains souvenirs sonores ses enregistrements en compagnie du grand violoniste Itzhak PERLMAN.

Zubin MEHTA est également le chef d'orchestre, pour de nombreuses personnes, qui fait partie du cercle très fermé de ceux qui ont dirigé plus de 5 fois le concert du nouvel an à Vienne et même si c'est réducteur il est connu d'un plus large public pour cela.

Je dois bien vous le dire, j'ai une véritable admiration pour le bonhomme! Je pourrai m'en tenir à cela mais cet été j'ai vécu comme un mirage ou plutôt un petit miracle. C'est là qu'intervient la Lettonie! J'y ai vu cet homme, cette stature (Zubin est grand) devant l'orchestre symphonique d’Israël, diriger 3 œuvres classiques. Dans l'ordre : Un poème symphonique de Richard STRAUSS "Till Eulenspiegel's Merry Pranks", "Verklarte Nacht" de Arnold SCHOENBERG et la "symphonie Pathétique" de TCHAIKOWSKY. Ce concert a eu lieu le 20 août à la "Dzintari concert hall" (in english!). Ceci dit et pour répondre à la première bizarrerie si la vidéo est en Italie c'est parce que je n'ai pas trouvé d'images du concert Letton et que cet extrait est sensiblement ce que nous avons eu la chance d'entendre et de voir ce soir là. Et lorsque je dis que Zubin n'est pas toujours sur ses 2 jambes c'est que ce soir là il est descendu de sa voiture en fauteuil roulant (juste devant moi) et qu'il a dirigé l'orchestre en partie assis. Il venait de subir une intervention chirurgicale. Mais quel concert!!! Puis je l'ai partagé avec la femme auprès de laquelle écouter de la musique est plus qu'un bonheur. Lorsque que vous savez que ce que vous entendez est aussi un plaisir pour l'autre, l’émotion est décuplée. Donc...Comment dire...Ce concert fut magique, majestueux comme l'envol des oiseaux lorsqu'ils migrent. Plus de 2 heures à voir et à entendre le travail de Zubin MEHTA avec la masse sonore qu'est l'orchestre. La direction d'orchestre (son job!!) était donc : subtile au bon moment, fine à d'autres, ténue parfois, amusante (sur STRAUSS notamment), prenante, vive, légère, sombre, tendre, enrobante...

Puis en Lettonie on écoute pas la musique classique comme en France. C'est moins clivant. C'est peut être un rapport à la nature plus fort qui veut cela. Je ne sais pas? Toujours est il que cette musique, là, n'est pas réservée à une élite et c'est juste un souvenir qui restera merveilleux pour moi parce que le partage était simple..

La salle de concert de JURMALA en Lettonie

La salle de concert de JURMALA en Lettonie

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents