Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Fabien Lizé

Le blog de Fabien Lizé

Page ou j'échange sur mes goûts dans différents domaines (Musique, Théâtre, Littérature) et où je m'entretiens avec certains artistes.


LE COEUR DE PIERRE

Publié par Le BLOG de Fabien LIZE sur 2 Juillet 2015, 18:38pm

Catégories : #culture

LE COEUR DE PIERRE

J'ai relu dernièrement quelques livres de Pierre DESPROGES et là.... Grosse bouffée de nostalgie! Nostalgie parce que l'homme à fait partie des gens qui construisaient mon univers culturel dès la fin de l'enfance. Avec sa chronique régulière à la télévision "la minute nécessaire de Monsieur Cyclopède" puis "le tribunal des flagrants délires" à la radio et pour finir, avec ses participations diverses à certaines parodie puis , ses spectacles. La particularité de Pierre, c'était son talent d'écrivain. Il avait un style bien à lui, presque classique dans l'écriture tout en balançant des énormités toujours calculées et souvent, portants à la réflexion. Il avait le rire vif, aiguisé. Humoriste politique avant l'heure mais sans vouloir convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit. Non... amuser les autres, c'était pour lui sa manière d'aimer le monde. Sa fausse pudeur était une manière de dire " je crois que j'ai du talent mais ce n'est pas ce qui m'importe. Ce qui m'importe c'est d'observer qui nous sommes, nous les humains puis d'en rire pour susciter un regard sur nos travers, l'injustice du monde et plutôt qu'en d'en pleurer, faire rire". DESPROGES à aborder tous les sujets possibles. Pour lui, point de tabous mais lorsqu'il sentait qu'il "partait loin" il esquissait sur scène un sourire timide presque gêné comme pour dire : "ok je l'ai dit mais c'est juste pour vous entendre rire sur ce sujet délicat. Si ça me fait du bien, à vous aussi." Le monde il l'aimait autant qu'il le détestait. Il le méprisait avec respect ou d'autres fois le respectait avec mépris mais toujours avec une grande humanité. Il avait du coeur ce Pierre! Alors oui aujourd'hui et régulièrement je me dis que ces mots salutaires pouvaient faire rire ou sourires mêmes les plus grands solitaires, ceux qui ne s'expriment pas. Comme pour COLUCHE à l'époque certains trouvaient l'homme vulgaire. Oui peut être mais bien avant il avait appris à aimer l'humain. Alors MERDE! Il manque aujourd'hui à mes interrogations politiques et humaines. L'homme était modeste et cultivé. En fait modeste je ne suis pas sur. Il n'était certainement pas assez préoccupé de sa personne pour s'en rendre compte. La modestie ne se déclare pas...Fidèle en amitié il aurait voulu être là le plus longtemps possible. Puis il est mort emporté par le Cancer, lui qui ne l"était pas. Étonnant non!

Lui qui aimait la musique classique a pour voisin de cimetière un certain CHOPIN.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents