Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Fabien Lizé

Le blog de Fabien Lizé

Page ou j'échange sur mes goûts dans différents domaines (Musique, Théâtre, Littérature) et où je m'entretiens avec certains artistes.


NATHALIE LENGELE : L'ENTRETIEN

Publié par Le BLOG de Fabien LIZE sur 18 Mai 2015, 19:47pm

Catégories : #culture

NATHALIE LENGELE : L'ENTRETIEN

Nathalie LENGELE est une personne dont j'aime le travail depuis déjà "longtemps". J'ai eu l'occasion de l'avoir comme collègue il y a quelques années lorsqu'elle s'occupait de programmation culturelle. Sa démarche faite de persévérance et de ténacité font d'elle quelqu'un que j'avais envie de questionner sur son parcours.

- La construction d’un spectacle c’est pour toi des étapes très organisées ou est-ce quelque chose de plus aléatoire ?

C'est plutôt quelque chose d'aléatoire, comme un fil que l'on tire ou une araignée qui tisse sa toile. Je pars à la pêche. Il y a une idée de départ, puis je fais des recherches, des essais pour m'imprégner du sujet. De là découlent des pistes que je creuse. Certaines sont fructueuses.

Je me suis rendue compte, pour les deux spectacles que j'ai créé, à chaque fois au début, le sujet me semble anodin et au fur et à mesure que le spectacle se construit, je constate qu'il n'y a pas de hasard et l'ensemble est une part intime de mon histoire.

- La création c’est quoi pour toi ?

C'est une façon de résister à l'uniformisation, c'est un acte militant, même si mon propos peu paraître futile. C'est aussi une façon de garder contact avec le monde et avec soit, d'interroger sur le sens de la vie, sur ce qui est important, et sur l'importance des choses inutiles. Ce qui nous relie en tant qu'être humain. C'est aussi décider que le temps ce n'est pas de l'argent, mais de la vie.

- Comment te définis-tu en tant qu’artiste ?

Pour me définir en tant qu'artiste, il faudrait que j'assume ce mot « artiste » et que je l'entende sans la majuscule que je suis tentée de mettre au A de ce statut un peu sacralisé. Mais pour te répondre, je crois que ce qui me caractérise le mieux c'est la poésie ; que ce soit par les mots, la musique ou les arts visuels, c'est ce qui définit le mieux mon travail, c'est ce qui me correspond le mieux.

- De quoi tu pars pour créer quelque chose de scénique ?

D'objets, d'images, de sensations que je souhaite partager et bien sûr d'un sujet qui me touche.

- Un spectacle pour enfant c’est quoi pour toi ?

Je préférerais te dire ce que ça n'est pas pour moi : ce n'est pas mièvre, on y parle pas que de fleurs et d'animaux personnifiés ou de doudou égarés sur une musique « bontempi » tapageuse, ça ne doit pas, à tout prix faire rire ou taper dans les mains... Heureusement aujourd'hui le jeune public est devenu le nouvel eldorado de la création (on décerne même des Molières du jeune public, alors qu'il y a peu c'était un art mineur) et il y a donc moins de places pour ce genre de spectacles. Pour ma part, ce qui me plaît dans un spectacle jeune public, c'est l'abstraction, j'aime que le spectacle laisse la place au spectateur de se faire sa propre histoire, j'aime qu'il y ai une part de mystère et d'interrogation. Souvent ça déconcerte les adultes, mais il faut inciter le spectateur à être créatif. Enfin, pour moi un spectacle doit susciter une envie irrésistible de se parler, de partager...

- Quel est ton rapport au public ?

Il est forcément très présent, dès la conception, justement parce que je l'adresse aux enfants et à la part d'enfant qui persiste en chaque adulte. Par ailleurs, le public fait le spectacle aussi, c'est lui qui le fait évoluer, qui fait que chaque séance est unique. Par ses réactions il influe sur le rythme, sur le sens, il y projette son histoire et je le sens.

- Quelle importance prend la musique dans tes créations. Pourrais-tu imaginer un spectacle sans cela ? Je ne crois pas. C'est pour moi presque central, même si ce n'est pas par la que je commence la création.

- Comment est née ta toute première création ? Sous l'incitation de mes collègues et amis. A force de programmer des spectacles pour le jeune public, ça donne des envies. Ils m'ont encouragé et ils n'ont pas eu a trop insister !

- Considères tu ton métier comme difficile ? Non. Ce qui est difficile c'est le contexte dans lequel on évolue. Mais se lever le matin pour faire ce en quoi je crois, porter ses propres projets, être maître de son temps c'est inestimable, je me sens comme une privilégiée.

- Artistiquement que pourrait être ton projet le plus fou ?

Je t'avoue que je ne l'ai pas encore trouvé. Je crois que ce serait un projet sans musique, un livre peut-être. J'aimerais savoir mieux dessiner, ou bien assumer mon niveau de dessin et pouvoir faire un roman graphique.

Comme habituellement, je demande à la personne interrogée de me poser une question. Voici celle de Nathalie.

Qu'est-ce qui te semble le plus essentiel dans la vie ?

- Savoir que je peux aimer tous les jours.

Pour aller plus loin à la rencontre de l'univers de Nathalie...

https://mongraindefolie.wordpress.com/

https://www.facebook.com/mongr2folie

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents